Le Grand Défi Pierre Lavoie 2015

Les années se suivent...

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas (à ce que l'on dit). Cette année, au Grand Défi Pierre Lavoie, l'événement avait des airs de déjà vu, avec la météo qui se voulait plus clémente... Nous avions bien eu une petite frousse à notre arrivée, avec un ciel plutôt instable et l'apparence de pluie... Mais les années ne se ressemblent pas, car dès le lendemain, les 1000 cyclistes ont eu le vent dans les voiles, avec une température beaucoup plus douce qu'en 2014, où nous avions eu, ma foi, un déluge, pour ne pas faire de jeux de mots.

Le Grand Défi Pierre Lavoie n'est pas un défi comme les autres. Il a un petit «humph» de plus. C'est grandiose de voir des centaines de personnes, 1000 en tout, se serrer les coudes, s'entraider et laisser tomber les différences de forces physiques, unir leurs mentals ainsi que leurs sueurs et vibrer à l'unisson. Cette unification, pour le bien de tous. Ce projet, qui était jugé loufoque à l'origine par certaines personnes, et qui au fil du temps, n'a cessé de rassembler et unifier des milliers de familles... Ça en dit long. Et tout ça dans un seul but: faire bouger le Québec, et grandir de par notre intérieur.

Le Grand Défi Pierre Lavoie se veut avant tout un événement rassembleur, et il envoie un message clair aux générations futures: celui de demeurer actif, tout au long de notre vie. Il est présent partout, dans nos écoles, par le biais de défis auxquels les jeunes (et moins jeunes) se dépassent. Il est aussi présent dans la vie des personnes plus sédentaires, avec ses marches qui ne sont en rien que symboliques, mais reflètent aussi la promesse d'une vie meilleure, en étant l'élément déclencheur (lire ici le petit coup de pouce) pour mettre ces personnes en confiance et leur donner le goût de bouger. Même les médecins s'y mettent, avec leurs prescriptions qui désormais, incluront de l'activité physique. Il était temps...

Participer à ce défi en tant qu'entreprise, est non seulement chance, mais un privilège et un devoir à bien y penser. C'est le privilège de pouvoir faire partie de quelque chose de bien plus grand, en tant qu'individu, au salut d'autrui et à la reconnaissance de ses pairs. C'est avoir le sentiment de faire des actes concrets, qui aident à développer un Québec qui sera désormais en santé. Ce qui aurait du être naturel, le redevient, petit à petit.

Je vous invite donc à regarder notre résumé, par le biais d'une vidéo, de notre expérience qui je le souhaite, perdura au fil des années...

Bon visionnement!